header banner
Default

La ferme des équinoxes à Aveize se concentre désormais sur les légumes "de garde"


Initialement productrice de fruits rouges (fraises, framboises, groseilles...), l’exploitation aveizoise s’est tournée vers les légumes de garde dont les courges pour diversifier sa production.

"D’habitude, la récolte se termine à la mi-octobre mais cette année, avec le changement climatique et la sécheresse que nous nous sommes “pris dans la gueule”, je crois que nous allons terminer 15 jours plus tôt. Je ne sais pas si les gens ont bien compris à quel point c’est inquiétant. Il fait tellement chaud que les courges éclatent dans les champs."

Chapeau de paille sur la tête pour se protéger du soleil qui “tape” comme en été, ce 2 octobre où le thermomètre affiche 31 degrés en début d’après-midi, Lucas Rumpus observe avec inquiétude le niveau de la retenue d’eau collinaire qui alimente ses cultures, en contrebas de son exploitation du lieu-dit La Chava, à Aveize. Le bassin qu’il partage avec son voisin "n’a jamais été aussi bas. S’il ne pleut pas un peu, voire beaucoup, je ne sais pas comment nous allons faire l’année prochaine", poursuit l’arboriculteur devenu également maraîcher biologique.

Près d’une dizaine de variétés de courges

VIDEO: Un été en France avec La ferme des équinoxes
MiiMOSA

Initialement reprise en 2018 pour produire des fruits rouges, l’ancienne ferme d’élevage qui abritaient des vaches laitières s’est diversifiée. Depuis 2020, Lucas s’est aussi lancé dans la production complémentaire de légumes dits « de garde », comprenez que les consommateurs peuvent garder. Pommes de terre, carottes, oignons, panais mais aussi et surtout courges à raison de 4,5 à 5 tonnes par an. La Ferme des équinoxes est même devenue l’un des spécialistes de la cucurbitacée dans les Monts du Lyonnais.

"Une alimentation respectueuse de la Terre et des Hommes, à un prix juste"

Lucas Rumpus et Fanny Broucqsault
 (La Ferme des équinoxes)

"Nous en produisons une petite dizaine de variétés, détaille l’exploitant qui depuis le début d’année est associé avec sa compagne, Fanny Broucqsault, au sein d’un groupement agricole d’exploitation en commun (Gaec ). Les gens connaissent surtout les potimarrons, le potiron, la citrouille et le butternut mais il en existe beaucoup d’autres comme la courge bleue de Hongrie, la courge spaghetti que vous pouvez facilement faire passer pour des pâtes auprès des enfants (sourire) ou encore la courge musquée. Nous faisons pousser plusieurs variétés car nos produits sont essentiellement vendus via l’Arbralégumes (l’association basée à Décines-Charpieu, dans l’Est lyonnais, met en relation un réseau d’agriculteurs locaux et de consommateurs urbains, N.D.L.R.) qui tous les 15 jours propose des paniers bios. Et là, si vous proposez les mêmes courges deux ou trois fois d’affilée, ça lasse, immanquablement." La Ferme des équinoxes commercialise également via des magasins de producteurs bios comme la Biocoop Le chou ravi ou l’échoppe de La Farlodoise, à Chazelles-sur-Lyon. Et une nouvelle adresse devrait ouvrir ses portes à Saint-Symphorien-sur-Coise, avant fin 2024.

pxl-20231002-122424594_6611260

Une reconversion professionnelle

VIDEO: C’est pas beau, l’objectif de ce semis est ailleurs - 2023
Chaîne Agricole

Car malgré "une année 2022 très difficile" et "le contexte inflationniste du moment" qui ne favorise pas l’agriculture biologique, Lucas et Fanny croient dur comme fer à l’avenir d’"une alimentation respectueuse de la Terre et des Hommes, à un prix juste". Pas par posture à visée mercantile mais par convictions profondes. Originaire des Monts du Lyonnais mais pas issu du milieu agricole, Lucas Rumpus s’est orienté vers ce secteur d’activité à la fin de ses études d’ingénieur en agriculture et développement rural à l’Institut supérieur d’agriculture Rhône-Alpes (Isara ) à Lyon. Après quelques années d’expériences professionnelles dans la recherche puis le développement local et la transition énergétique, il a décidé de sauter le pas de la reconversion professionnelle en 2015 et s’est orienté vers son projet d’installation.

La Ferme des équinoxes s’étale aujourd’hui sur 22 hectares dont 1,5 hectare dédié aux légumes et un autre pour les fruits rouges (fraises, framboises, groseilles, mûres, cassis), transformés au sein de l’atelier collectif Désifruit, à Duerne. Elle emploie en moyenne quatre équivalents temps plein (dont ses deux gérants).
Rodolphe Montagnier

Sources


Article information

Author: Randy Mckenzie

Last Updated: 1702797721

Views: 557

Rating: 4.2 / 5 (34 voted)

Reviews: 99% of readers found this page helpful

Author information

Name: Randy Mckenzie

Birthday: 1942-08-29

Address: 779 Sarah Points, Lake Nicole, VA 75567

Phone: +4471794450872663

Job: Graphic Designer

Hobby: Writing, Traveling, Playing Chess, Whiskey Distilling, Beekeeping, Tea Brewing, Woodworking

Introduction: My name is Randy Mckenzie, I am a venturesome, spirited, courageous, exquisite, lively, welcoming, strong-willed person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.